Conflits et fragilité Le financement des États en transition : vers une meilleure réponse: Edition 2010 PDF

Conflits et fragilité Le financement des États en transition : vers une meilleure réponse: Edition 2010 PDF

La gestion gouvernementale de l’économie est considérée comme la plupart du temps illégitime.


Plus du tiers de l’aide publique au développement prend chaque année le chemin de pays en situation de fragilité ou affectés par un conflit. Pourtant cette aide ne parvient pas toujours dans les meilleurs délais et de manière efficace à ceux qui en ont le plus besoin, surtout dans les pays qui se remettent d’un conflit. Le Programme d’action d’Accra, les récents examens par les pairs du Comité d’aide au développement (CAD) de l’OCDE et le rapport du Secrétaire général des Nations unies sur « La consolidation de paix au lendemain d’un conflit » en attestent tous, une convergence de vues s’opère sur le fait que l’engagement international est loin d’etre optimal, en particulier pour ce qui est de l’orientation et de la mise en oeuvre des processus de financement de la transition.

Si, dans les pays en situation de fragilité ou affectés par un conflit, de nombreux facteurs déterminants échappent au contrôle des donneurs, les activités que ces derniers décident de financer et la manière dont ils choisissent de les financer influent sur la voie que suivront ces pays pour sortir du conflit. En effet, ces choix financiers ne concernent pas uniquement, loin de là, l’apport de ressources ; ils affectent les comportements, l’architecture de l’aide, les rapports de force, les priorités et le renforcement des capacités. Un choix n’étant jamais neutre, ils constituent en outre autant de signes d’approbation ou de désaveu : la décision de financer une activité a des conséquences qui débordent largement l’horizon temporel et le champ de cette activité.

Ce rapport aidera les membres du CAD et leurs partenaires à concevoir un financement des États en transition plus efficace, plus rapide et plus souple.

Les États-Unis coopèrent déjà activement avec la CPI – elle a assisté à la conférence de révision de Kampala et continue de soutenir le renvoi des affaires du Darfour et de la Libye devant le tribunal. Nous remercions également Health Systems Global et Kate Hawkins, de Pamoja Communications, pour leur soutien lors du webinaire. Les résultats ont été anonymisés, et la session de groupe a été transcrite et analysée avec le sondage en ligne.-}

Comments are closed.