Fractures de l’extrémité proximale du fémur: Améliorer le devenir du patient PDF

Fractures de l’extrémité proximale du fémur: Améliorer le devenir du patient PDF

Parce que la fracture est en spirale, cela peut arriver plus tôt si elle est bien en position.


Sujet de grande actualité, les fractures de l’extrémité proximale du fémur constituent une préoccupation majeure de santé publique. J.P. Waddell, professeur de chirurgie orthopédique à l’Université de Toronto au Canada, a fédéré une équipe pour rédiger ce document essentiel, véritable rapport actualisé sur ces fractures qui dépassent largement le domaine de la traumatologie.

Cet ouvrage présente une vue globale couvrant tous les aspects du retentissement de cet accident de la vie. Le sous-titre de l’ouvrage, « Améliorer le devenir du patient », résume clairement l’objectif de favoriser l’évolution du patient. L’étape préopératoire expose la problématique liée aux patients âgés et porteurs de comorbidités, la description des fractures, la préparation avant la chirurgie, les possibilités anesthésiologiques, et les moyens d’améliorer la prise en charge de la douleur.

La partie consacrée à la chirurgie détaille les principes et les moyens disponibles dans le traitement opératoire des fractures cervicales, des fractures combinées du col et de la diaphyse du fémur, des pseudarthroses, des fractures intertrochantériennes et subtrochantériennes.

La section consacrée à la prise en charge postopératoire ne néglige aucun aspect : les complications thrombo-emboliques, les troubles cognitifs et les états confusionnels, la rééducation précoce, mais aussi la prévention du risque de fracture controlatérale par le traitement de l’ostéoporose, maladie causale dont les fractures sont les conséquences.
Les deux derniers chapitres ont un objectif d’analyse pour déterminer les meilleures pratiques chirurgicales et de rééducation.

Les chapitres sont renforcés par une illustration abondante et de qualité et proposent un outil remarquable pour tous les soignants : chirurgiens, médecins anesthésistes, urgentistes, gériatres et rééducateurs, mais aussi infirmiers et kinésithérapeutes engagés dans la prise en charge souvent difficile de ces patients fragiles. L’optimisation de la qualité des soins apportés repose sur une démarche multidisciplinaire.

Le docteur m’a conseillé de ne pas sortir de chez moi pendant 12 semaines. Le docteur suggère que la plantation interne ne peut pas être faite en raison de l’état de la peau, c’est pourquoi il y avait une fixation ilizarov sur lui pour stabiliser le tibia mais n’a pas opéré le péroné. L’accélération de la prise en charge des personnes âgées La santé raccourcit la durée totale du séjour en raison du nombre réduit de jours en orthopédie.-}

Comments are closed.