Les couleurs de l’espoir PDF

Les couleurs de l’espoir PDF

Beaucoup, comme Hoyle, voient la peinture comme antidépresseur dans une boîte.


Une histoire d’amour impossible dans l’Amérique des années 1930, une rencontre inattendue sur les routes texanes des années 2000, un voyage bouleversant à la découverte d’un secret vieux de 70 ans… S’inspirant du destin de sa grand-mère, Julie Kibler livre un roman déchirant, à la croisée de La Couleur de sentiments et de Miss Daisy et son chauffeur.

Portée par un souffle romanesque exceptionnel, une magnifique histoire d’amitié, d’amour et de sacrifices ; des années 1930 à nos jours, le portrait en creux d’une Amérique forgée dans les larmes, la violence et la ségrégation.

Dorrie Curtis, jeune coiffeuse de Dallas, se demande encore ce qui l’a poussée à accepter la requête d’Isabelle McAllistair. Certes, Mlle McAllistair est une excellente cliente, mais de là à entreprendre un si long périple, du Texas à l’Ohio, pour la conduire à de mystérieuses funérailles…

Et pourtant, sur la route, va se lier entre l’énergique mère célibataire afro-américaine et la digne vieille dame de quatre-vingt-neuf ans une amitié d’autant plus belle qu’elle était encore improbable il y a peu.

À mesure que défilent les États du Vieux Sud, Isabelle se confie : l’histoire d’une jeune fille éprise de liberté ; d’une famille bourgeoise engoncée dans ses certitudes ; d’une passion aussi forte qu’interdite sur ces terres rongées par le racisme, et dont l’écho résonne encore douloureusement…

Quelle est la véritable raison de ce voyage ? Que cachent les silences d’Isabelle ? Et si, malgré leurs différences, les deux femmes avaient plus en commun qu’elles ne le croyaient ?

Les profits profitent à l’American Cancer Society et au Relais du comté de Montour pour la vie. Ce serait génial de mettre un visage sur les noms de ceux d’entre vous qui ont laissé des commentaires sur mon blog et qui ont lu mon blog. Si vous utilisez un ordinateur portable ou une tablette, essayez de le déplacer ailleurs et recommencez.-}

Comments are closed.