Les guerres d’Obama PDF

Les guerres d’Obama PDF

Un ancien toxicomane et un conseiller d’adolescent irresponsable, Jennings a été choisi pour être le tsar de Safe Schools.


Barack Obama a-t-il l’étoffe d’un président de guerre ? Parmi tous les périls qui planent sur son mandat, la guerre d’Afghanistan est sans doute le défi le plus important qu’il ait à relever. Au lendemain de sa victoire, l’ancien candidat  » anti-guerre  » a dû endosser l’habit du commandant en chef pour sortir l’Amérique du bourbier dans lequel George W. Bush l’avait précipitée. C’est cette mue que raconte Bob Woodward, poursuivant son exploration des coulisses du pouvoir américain. Fort d’un accès privilégié aux documents les mieux gardés et des confidences des personnalités les plus haut placées à Washington, il décrit sous un jour nouveau les deux premières années de l’administration Obama et dresse un portrait inédit du 44e président des États-Unis. Dans Les guerres d’Obama, on assiste ainsi à son premier briefing par les services de renseignement, où il apprend que la CIA entretient une véritable armée clandestine au Pakistan, on suit au jour le jour la constitution de l’équipe chargée de la sécurité et de la politique extérieure des Etats-Unis, notamment comment Barack Obama a convaincu Hillary Clinton, pourtant son adversaire, de le rejoindre, et on est plongé dans la véritable guerre de tranchées qui voit s’affronter la Maison Blanche et le Pentagone sur la conduite à tenir en Afghanistan. Car c’est bien à une guerre dans la guerre que Barack Obama a été confronté, avec le risque de voir les militaires prendre le pas sur le pouvoir civil. Au-delà des événements cruciaux qu’il est le premier à évoquer, Bob Woodward nous permet ainsi de mieux comprendre comment Barack Obama pense, décide et agit.

Pas de surprise là-bas, je suppose; ce n’est pas qui tu sais, mais qui te connaît. Ces dissensions avaient un poids particulier puisque Eikenberry avait servi deux fois en Afghanistan en tant qu’officier supérieur, y compris en tant que commandant général en 2006: il pouvait difficilement être considéré comme un critique du Pentagone, et il avait aussi passé trois ans en Afghanistan. Bien que je m’oppose avec véhémence à la guerre jusqu’à ce jour, Woodward a expliqué la raison pour laquelle il continue et pourquoi nous devons réussir; il le fait dans un réseau détaillé de sources compendieuses qui composent l’image plus grande.-}

Comments are closed.