Les mystères de Jésus : Volume 1 : Le christianisme originel proviendrait-il d’une spiritualité antique et universelle ? PDF

Les mystères de Jésus : Volume 1 : Le christianisme originel proviendrait-il d’une spiritualité antique et universelle ? PDF

Nous ne prétendons pas que le christianisme contient tout en embryon.


A travers une étude érudite et pédagogique des Mystères du monde païen, Thimothy Freke, philosophe, et Peter Gandy, spécialiste des religions antiques, convient le lecteur à retrouver avec eux la genèse du christianisme originel. Celui-ci ne fut pas une création ex nihilo mais le développement de la prodigieuse richesse de symboles et de conceptions mystiques qu’offraient les différents cultes des «Mystères» païens.

Cependant l’Église, dans un but de contrôle politique, par l’autorité exclusive des «conciles» et de l’empereur Constantin, s’appropria une partie de ces enseignements et, peu à peu, en délaissa l’aspect le plus profond. Le christianisme apparaît donc ici, non plus comme un phénomène résultant de la lecture littérale des Évangiles, mais comme un processus initiatique qui se pare des symboles millénaires du culte d’Osiris, de Dionysos, d’Orphée, etc. Ainsi le christianisme n’a pas mis fin au paganisme mais c’est le paganisme qui a engendré le christianisme

Best-seller dans les pays de langue anglaise, «Les Mystères de Jésus» est un ouvrage qui allie magnifiquement une grande érudition avec un grand plaisir de lecture en exposant des hypothèses de recherche bien établies, et confirmées par la découverte des manuscrits de Nag Hammadi au XXe siècle. Ces derniers montrent, notamment à travers «L’Évangile de Philippe» ou la «Pistis Sophia», que la gnose n’était pas une tendance hérétique ou minoritaire du christianisme, mais la voie royale de la connaissance des mystères de Dieu en associant exercice de la raison et mystique fondamentale.

Ni orthodoxe, ni catholique ou protestante, une nouvelle vision des récits évangéliques et probablement la lecture la plus originelle et originale des «écritures sacrées».

Sheed and Ward, Londres, 1932; Université catholique d’Amérique, Washington, D. C., 2003. Ferdinand Christian Baur a appliqué la philosophie hégélienne à l’histoire de l’Église et décrit une communauté chrétienne du IIe siècle qui fabriquait les évangiles. Il faut dire aussi que le mot « copte » est une déformation du mot « égyptien ».-}

Comments are closed.