Les Paras Francais Du Jour J PDF

Les Paras Francais Du Jour J PDF

Les troupes Choc perdirent peu à peu leur élan à cause d’avoir été utilisées à des fins pour lesquelles elles ne furent jamais instruites, équipées ou armées.


Ils sont un peu les oubliés de l’histoire du Débarquement. Dans la nuit du 5 au 6 juin 1944, alors que les hommes des 82e et 101e divisions aéroportées américaines et ceux de la 6e division Airborne britannique s’apprêtent à sauter sur la Normandie, trente-six commandos français sont largués sur la Bretagne. Ils appartiennent au Special Air Service (SAS), une unité des forces spéciales britanniques créée en juillet 1941 et dont la devise est «who dares wins» (qui ose gagne). Si leur effectif est bien plus modeste que celui de leurs camarades parachutistes alliés, leur mission n en est pas moins capitale: coordonner et entraîner la Résistance très active dans cette région pour empêcher les Allemands qui y sont stationnés d’aller renforcer les troupes déjà positionnées sur la côte ou à proximité. Les trente-six hommes qui vont sauter sont des éléments précurseurs, ils doivent créer deux bases permettant l’arrivée du reste de l’effectif et de matériel dans les jours suivants afin de lancer des opérations de guérilla et de sabotage: Samwest, dans la forêt de Duhault (Côtes d Armor), et Dingson, dans la forêt de Saint-Marcel (Morbihan).

Tout au long de la bataille de Normandie, l’effectif des SAS français ne va cesser de croître et ils vont jouer un rôle majeur pour la libération de la Bretagne. C’est leur histoire méconnue qui est racontée dans ce livre, de leur entraînement en Grande-Bretagne jusqu à leurs derniers combats en Hollande, en avril 1945. Avec de très nombreuses photos d’époque, des objets et des armes ayant appartenu à certains de ces parachutistes, des cartes et des infographies pour revivre au plus près le quotidien de ces combattants d’élite au cours de l’été 1944.

Ouvrage édité en partenariat avec le Musée de la Résistance bretonne de Saint-Marcel (Morbihan). Journaliste et écrivain, Jean-Charles Stasi est l’auteur d une vingtaine d’ouvrages dont plusieurs consacrés à la Seconde Guerre mondiale. Après avoir relaté l’épopée du commando Kieffer (Commando Kieffer, les Français débarquent en Normandie, Heimdal 2014), il tenait à raconter l’histoire de ces autres combattants français ayant pris part aux combats du Jour J.

En 1400, la 194e équipe de combat, désireuse de prouver que les troupes de planeurs étaient à égalité avec les parachutistes tant vantés, avait accompli la plupart de ses missions assignées. Chaque homme a compris ce qu’il fallait faire pour accomplir la mission de son unité et on pouvait lui faire confiance pour agir en l’absence d’ordres. Envoyé derrière Utah Beach pour protéger le flanc du VIIe Corps américain, pour capturer des villages stratégiquement importants, des ponts et des carrefours et pour détruire des installations allemandes clés avant qu’elles ne puissent être portées sur la flotte alliée, les hommes des 82e et 101e assauts aéroportés américains. Les divisions étaient mal dispersées pendant leur chute.-}

Comments are closed.