Métamorphoses de l’électricité PDF

Métamorphoses de l’électricité PDF

Travailleurs migrants mexicains est destiné à être une déclaration caustique sur la collision entre la pauvreté des travailleurs et l’excès de l’Amérique, comme on le trouve dans l’hédonisme de Las Vegas.


Difficile, aujourd’hui, d’imaginer vivre sans électricité. Invisible, impalpable, ce mode d’énergie est pourtant omniprésent dans notre vie quotidienne depuis cent ans. L’ouvrage et l’exposition qu’il accompagne entendent recenser les différentes formes par lesquelles l’électricité s’est manifestée au cours des siècles. Des cabinets de curiosités aux premières expériences électrostatiques tentées par des savants européens et américains (Nollet, Gray, Faraday, Volta, Franklin…) aux XVIIIe et XIXe siècles, de la spectaculaire invention de la lampe électrique incandescente par Thomas Edison en 1879, qui préfigure le développement de l’industrie électrique, à l’Exposition internationale d’électricité de 1881 du palais de l’Industrie à Paris où se rencontrent physiciens électriciens, industriels et grand public. D’abord puissance occulte, cette énergie est apprivoisée et mise en scène lors de nombreuses manifestations : à Munich en 1882, à Francfort, à Marseille puis à l’Exposition universelle de Paris en 1900. La fin du XIXe siècle et le début du XXe sont le moment où les industriels essaient d’exploiter les immenses potentialités de la nouvelle énergie afin de lui trouver des applications commerciales. Après les premiers appareils industriels d’essai des années 1870-1880, les premiers ampèremètres, les premiers voltmètres et la diffusion massive des moteurs et génératrices, la nouvelle énergie va être exploitée par l’industrie puis domestiquée. Dès les années 1900, l’usine de traction électrique du métropolitain à Bercy, Paris, construite par Paul Friesé, est assimilée par la critique de l’époque à une cathédrale de brique, une architecture où se conjuguent la force et la beauté, afin de mettre en scène les puissances d’une énergie récemment maîtrisée. Cette esthétique de la puissance s’exprimera plus tard dans la construction de gigantesques barrages hydroélectriques.

La fée ménagère et la fée publicitaire vont permettre la création d’objets électriques destinés à libérer les femmes des tâches ménagères et à modifier le mode de vie des femmes. L’apparition de la couleur, de nouvelles formes, parfois ludiques ou étranges, comme des téléviseurs en forme de casque de cosmonaute, des robots-mixeur que l’on pourrait confondre avec des machines à coudre, favorise la création et le développement du design. L’électricité devient un mode d’expression artistique dans la réalisation de scénographies scintillantes pour des expositions universelles, et se révèle par l’éclairage des monuments. Des artistes comme Yann Kersalé et James Turrell transfigurent l’espace urbain ou des sites. À partir d’archives retraçant plus de deux siècles d’histoire, ce livre présente ainsi l’importance considérable de ce que l’électricité a fait apparaître au monde en terme d’architecture, de design et d’art.

Curieux, il le touche et reçoit un choc électrique qui détruit le scanner et le fait tomber à froid. Les carences des concurrents du charbon sont également analysées. Il a également consacré un numéro au système de métro parisien nouvellement électrifié.-}

Comments are closed.