Territoire de l’objet : Faut-il fermer les musées ? PDF

Territoire de l’objet : Faut-il fermer les musées ? PDF

Ses invités assistèrent à des danses et à des cérémonies organisées par les insulaires, visitèrent des lieux de sépulture et rendirent souvent visite aux restes de Fort Dundas.


Il se crée des millions de sortes ou formes nouvelles d’objets chaque année, sans parler de ceux qui sont  » déjà là « . Faut-il tout conserver ? La crise des musées de sociétés révèle un problème de quantité: surabondance d’objets, difficulté de les ordonner, raisonner, classer, ranger, déposer. La vise des musées d’arts dits  » premiers « , autrefois exotiques, révèle un problème de qualification le changement de leur statut, de l’art  » sauvage « ,  » nègre »,  » primitif « ,  » tribal « ,  » premier » vers l’art tout court. Ces aises signalent en tout cas la panique, dans notre civilisation, de la moindre disparition des choses. Que faire des objets ? Que faut-il garder, que faut-il jeter ? Pourquoi des musées ? Comment faire un nouveau musée ? Que faut-il y montrer ? Comment imaginer ses nouvelles fonctions ? Y a-t-il d’autres solutions que la solution muséale ? sont les questions que l’on peut se poser avec l’apparition en ce début de siècle de grosses machineries muséales dans les principales villes de France et d’Europe.

Il y avait aussi l’espace et l’opportunité pour l’exposition d’encourager des expériences d’art social ouvertes et vraiment sauvages. Petersburg, où en 1852 Nicholas I a mis à la disposition du public la collection majeure des tsars russes. Cependant, les musées ne sont pas nécessairement les modèles qu’il suggère en matière de publicité des objets: une estimation suggère que les musées affichent rarement plus de 50% de leurs objets et peuvent souvent afficher moins de 25%. (3).-}

Comments are closed.