Vies privées PDF

Vies privées PDF

Ils se retrouvent par hasard dans des chambres adjacentes dans leur hôtel de lune de miel dans la station de Deauville sur la côte nord de la France.


Peu connu en France, Josep Maria de Sagarra est considéré en Espagne comme un des auteurs majeurs de la littérature catalane du XXe siècle. Son roman Vies privées, paru en 1932, est désormais considéré comme un classique. Paru en 1932, ce texte a fait scandale pour sa dimension sulfureuse. Il a ensuite fait l’objet d’une version expurgée en 1961, avant d’être rééditée en 1982 dans sa version originale. En 2007, le 75e anniversaire de sa parution a même été célébré dans une édition commémorative. Josep María de Sagarra offre la chronique d’une famille barcelonaise et en particulier des frères Lloberola, deux « fins de race » : Frédéric, l’héritier veule et incapable, et Guillem, son cadet, prostitué, tous deux fils de Tomàs, aristocrate réactionnaire, catholique, royaliste, carliste, qui assiste à l’effondrement de son monde. L’histoire se déroule entre 1927 et 1932. La première partie, qui s’étend sur cinq mois, dans le quartier huppé de la rue Mallorca ou à l’Eixample, s’articule autour d’un chantage dans lequel se trouvent impliqués des membres de la vieille noblesse et de la nouvelle aristocratie, englués dans des affaires de sexe et d’argent. La seconde partie nous transporte cinq ans après la mort de la victime du chantage, au moment de l’instauration de la République, après la dictature de Primo de Rivera. On y suit principalement les enfants de Frédéric : Maria Lluïsa et Ferran. Portant les stigmates de la décadence familiale initiée par la génération antérieure, ils ont intégré le vice et l’argent comme valeurs de substitution de l’ancien ordre. Marquée par une forme de réalisme pessimiste, la narration est rythmée par une série de portraits physiques et moraux, de descriptions, qui brossent une satire noire, mais non dénuée d’humour, de la société barcelonaise, dans une langue d’une grande intensité expressive. Josep Maria de Sagarra s’attache à décrire et à analyser les changements profonds qui affectent la haute société catalane ou majorquine dans cette première moitié du XXe siècle, secouée par les convulsions politiques qui précèdent l’avènement de Franco, l’effondrement moral et économique de la vieille aristocratie terrienne et l’avènement d’une haute société ambitieuse, frivole et cynique.

La comédie pétillante et pleine d’esprit des années 1930 de Coward arrive au Lyceum juste à temps pour la Saint-Valentin. Elyot: Peu importe, c’est agréable de penser qu’ils nous soutiendraient. (Acte 2, page 42) C’est un esprit comme celui qui remplit le jeu et en fait une lecture agréable. En attirant l’attention sur la fiction – et en rappelant aux lecteurs que ses personnages ne sont que cela -, Zambra évoque puissamment la tension entre la réalité et la littérature.-}

Comments are closed.